Plume

Plume

Ancien hôte du goa’uld Métis

Civile (corps à corps)
Extra-terrestre (née sur Agadden)
NÉ LE 11 mars 1994
A un furet nommé Silver

Résumé

Plume était encore une très jeune enfant lorsque ses parents se rendirent compte qu’elle possédait une capacité d’apprentissage et d’adaptation supérieure à la norme. Elle fut confiée à une institution sensée révéler tout le potentiel de ce type d’enfants. Elle grandit dans un pensionnat strict avec d’autres enfants comme elle. Ils devinrent très proches, ne pouvant compter que les uns sur les autres, jusqu’au jour où un goa’uld, Métis, arriva par vaisseau. Plume fut trahie par les siens et livrée au goa’uld qui cherchait un nouvel hôte.

Plume passa trois années en tant qu’hôte impuissant de Métis tout en restant pleinement consciente des horreurs qu’elle était contrainte de faire. Les tok’ra la libérèrent et tentèrent de la convaincre de devenir l’un des leurs. Traumatisée, Plume prit ça pour un nouveau moyen de la priver de son libre arbitre et parvint à s’enfuir.

Durant deux ans, elle s’efforça de déjouer les plans des goa’ulds à chaque fois qu’elle en avait l’occasion, se donnant pour mission de tout faire pour que personne ne subisse ce qu’elle avait elle même vécu. Lorsqu’elle arriva au SDT ce fut par erreur, son teltak s’étant craché sur la Terre.

Aujourd’hui, elle tente d’accepter la présence des autres et de travailler en équipe pour mener une vie plus agréable.

 

En détail

De 0 à 3 ans

Plume est née sur une petite planète inconnue de tous sur laquelle il n’y avait pas de Porte des étoiles. Ses habitants y vivaient livrés à eux mêmes dans une civilisation proche de celle de la Terre au XIXème siècle. Plume ne se rappelle rien de ses parents, si ce n’est une vague image de deux visages souriants rendue flou par le temps. Elle avait tout juste 3 ans lorsqu’ils l’envoyèrent en pension dans une institution supposée révolutionnaire. L’établissement ne recueillait que les enfants faisant preuve d’une grande capacité d’apprentissage et devaient leur permettre de développer au maximum leur potentiel. Il n’était venu à personne l’idée qu’un enfant avait besoin d’autre chose que de connaissances et d’opportunités.

De 3 à 15 ans

C’est avec ce sentiment d’abandon que Plume grandit en apprenant toujours plus, sur tous les domaines. Mais les applications de ses connaissances restaient somme toute très théoriques et ne remplaçaient pas l’attention et l’amour qu’un enfant est sensé obtenir de naissance.

Ce que les adultes ne leur prodiguaient pas, les élèves le trouvèrent ailleurs. Tous très liés, les pensionnaires formèrent un groupe soudés. Ils étaient une famille. Une famille des plus inhabituelle, certes, mais oh combien loyale.
A l’âge de quinze ans, un événement vint perturber la vie si monotone du pensionnat et de toute la planète. Un énorme appareil volant vint occulter l’horizon et assombrir le ciel. Cet appareil changea pour toujours la vie de Plume.
Il s’agissait du vaisseau mère du goa’uld Métis. Il avait découvert cette planète par hasard et avait décidé de l’annexer à son royaume. Ne disposant pas de Porte des étoiles, elle n’attirerait pas ses rivaux qui ignoraient son existence. De plus, comme Plume l’apprit en de bien triste circonstances, le sol de la planète regorgeait d’un minerai précieux aux goa’ulds, le naqquadah.

Métis colonisa donc la planète sans beaucoup de pertes de sa part. Les habitants, ne connaissant pas ces aliens ne se méfièrent pas et, lorsqu’ils comprirent le risque, ils tentèrent de s’opposer aux troupes sans succès. Leur défenses étaient loin de pouvoir rivaliser avec la technologie de cet envahisseur.

Quelques temps après la colonisation, Métis décida qu’il était lasse de son corps abîmé par le temps. Il souhaita un corps plus jeune et décida de choisir son prochain hôte parmi ses nouveaux sujets les plus prometteurs. Les collaborateurs lui indiquèrent l’existence du pensionnat élitiste et Plume fut sélectionnée.

De 15 à 18 ans 

Elle appris après l’implantation que l’un de ses enseignant l’avait désigné au goa’uld comme étant l’élève la plus prometteuse de l’établissement. Plume apprenait rapidement un éventail de notions très différentes avec la même facilité. Et son esprit aussi vif que ses réflexes lui ouvrirait de nombreuses portes.

Il fallut deux années au goa’uld, à présent dans le corps de Plume pour assécher le sol et le priver de toute trace de naqquadah. Deux années durant lesquelles l’esprit toujours intact de la jeune femme vit sa population réduite en esclavage, torturée et tuée sans pouvoir intervenir. C’était elle, c’était son corps qui perpétrait toutes ces atrocités et donnait tous ces ordres d’exécution. Deux années au bout desquelles Métis, ne trouvant plus aucun intérêt à ce peuple primitif, ordonna la destruction totale et définitive de toute la population.

Plume vit sa planète exploser sous ses yeux en ressentant toute la satisfaction du montre qui lui avait volé son corps.
Ce n’est qu’un an plus tard que Métis fut capturé par des Tok’ras qui retirèrent le goa’uld du corps de son hôte, rendant ainsi tout son libre arbitre à Plume. Malheureusement, ils ne lui retirèrent pas les souvenirs de ces trois années de calvaire. La jeune femme était désormais la seule survivante de son peuple et trainait derrière elle les souvenirs des crimes d’un autre. Pire encore, de nombreux peuples la considéraient comme un monstre. Elle avait perdu tout ce qui comptait pour elle et n’avait aucun endroit où aller.

De 18 à 20 ans

Les Tok’ras lui proposèrent un marché. Elle pouvait rester parmi eux, à condition de devenir l’un des leurs. L’idée révulsa la jeune femme qui venait tout juste de récupérer sa liberté et elle refusa fermement. Ces « libérateurs » lui interdirent donc de quitter le complexe, prétextant qu’il était rop dangereux pour eux de la laisser partir et qu’elle disposait d’informations qui pouvait se révéler déterminantes.

Se sentant prise au piège et trahi une nouvelle fois, Plume profita d’un moment d’inattention de ses geôliers, de sa capacité d’obervation et des nombreuses choses qu’elle avait appris en partageant l’esprit d’un goa’uld pour s’enfuir et disparaître avec quelques une des technologies Tok’ras.

C’est à ce moment-là que, lassée de toutes ces trahisons, elle mit sa vie passée derrière elle, allant jusqu’à changer de nom et balayer ses souvenirs d’enfance pour prendre un nouveau départ et se concentrer sur la mission qu’elle s’imposa.

Plume dédia son existence d’ermite à faire le maximum de dégâts chez les goa’ulds. Elle multipliait les expéditions de sabotage et les rapts dans leurs bases ou leur vaisseaux, exploitant au maximum les souvenirs du goa’uld. Elle savait comment se faire passer pour l’un d’entre eux et passer sous le nez des jaffas, se mêlant à un équipage pour y faire un maximum de dégât.

Lors d’une de ses escales, Plume croisa la route d’un allié insoupçonné. Au cours d’une négociation serrée pour obtenir des pièce de rechange pour son teltac, le marchand se vit interrompu par les cris incessant d’un animal à fourrure enfermé dans une cage bien trop petite pour lui. Il l’avait eu en supplément lors d’une de ses transactions mais ne savait qu’en faire. Plume fut profondément agacé de la manière dont il traitait l’animal mais n’en montra rien. Il ne s’agissait pas de compromettre un marché qui s’avérait avantageux pour elle en montrant l’attention qu’elle portait au mammifère. Mais elle revint plus tard, en pleine nuit et s’immisça dans l’entrepôt de l’infâme négociant. La jeune femme mettait un pont d’honneur à respecter tous ces marchés et à être d’une droiture sans faille lorsqu’il s’agissait de commerce, mais ceci était une autre histoire. Ceci concernait un acte de barbarie. Même s’il ne s’agissait que d’un animal, Plume ne supportait pas de voir un être vivant en cage. Elle savait trop bien ce que l’on pouvait ressentir dans de telles circonstances. Elle libéra donc le drôle d’animal, qui s’avéra être un furet, et un associé fort utile. Une complicité s’installa entre les deux être si différents et pourtant si proches. Plume baptisa son nouvel ami Silver.
Profitant d’un coup du destin, elle parvint même à voler un teltac à un groupe de jaffa en patrouille sur une planète minière. Fière de son larcin, elle n’eu de cesse de se former à son maniement et à son entretient afin de maîtriser complètement son nouveau moyen de transport, qui devint aussi, son domicile.

Deux ans après sa libération, Plume entendit parler du retour d’un certain Tonatiuh, goa’uld endormit depuis des millénaires et qui avait le mérite de na pas encore la connaître. Elle y vit là sa prochaine cible et se dirigea vers les dernières coordonnées qu’on lui avait transmis.

C’est ainsi qu’elle arriva dans le système solaire.

 

Chronologie

avant le SDT
2014-2015
2016
2017
2018
2019
Mai 2019 – Travaille à supporter la vision de son reflet
15/06/19Aynira l’emmène en vacances dans le sud ouest de la France
01 à 24/07/19Plume étudie des roches étranges et perd se dispute avec Ramsey. 
31/07/19Part en mission sur Terre avec Aynira pour déjouer la WWIII.
01/08/19Est grièvement blessée à la jambe après l’explosion de la Zone 52. Tonatiuh gagne la guerre et la Terre est sous sa domination.
12/09/19Est opérée de la jambe pour récupérer toutes ses facultés. L’hôpital est attaqué. 
14/09/19Plume accepte de faire pleinement confiance à Aynira. 
2020 (en cours)
14-15/02/20 S’infiltre dans la base ennemie pour obtenir des informations sur les plans de Tonatiuh.
Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Ping :Appareil de soin goa’uld – StargateZone Base de données

  2. Ping :Occulteur – StargateZone Base de données

  3. Ping :Liste des personnages – StargateZone Base de données

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *